Jeunes nanas cherchent rencontres chaudes et sensuelles : cliquez pour lire leurs profils
Pas sérieux et mythomanes s'abstenir

Les grosses miches de la petite pute :
Ses gros nibards allaient et venaient au rythme de mes coups de queue dans son cul de petite salope

Mes gros seins pour mon amant d'un soir


C'est mon fils qui m'a appris à surfer sur Internet et à me servir d'une souris. Aujourd'hui, je suis devenue une Internaute passionnée et convaincue, amatrice de sites libertins. Je passe beaucoup de temps sur la toile et l'un de mes rêves est d'arriver à créer moi-même mon propre site, un petit site coquin et entièrement amateur où il me sera possible de m'exhiber et montrer mes gros seins à travers différentes galeries. J'ai déjà pas mal de photos qui ont été réalisées avec un appareil numérique par des ex petits amis. J'ai hâte de pouvoir les mettre en ligne sur un site accessible à tous plutôt que de devoir les envoyer par e-mail chaque fois que je rencontre quelqu'un d'intéressant sur un Chat, par petites annonces ou sur un forum.

J'ai divorcé, il y a six ans. Avec mon mari, ça ne collait pas du tout. Depuis, je mène une toute autre vie. Ce qui a surtout changé, et en partie grâce à Internet, c'est que le sexe a pris une place prépondérante dans mon quotidien. Je ne pense pas qu'à ça mais presque et j'y consacre beaucoup de temps. Déjà, et quand je ne fais pas l'amour, je suis plusieurs heures par jour devant mon écran, plutôt le soir après ma journée de travail ou le week-end.

Quand j'avais demandé à mon fils de m'expliquer un peu comment naviguer sur Internet, je ne songeais pas du tout à me rendre sur des sites X pour adultes surtout pour mater des gros nibards. Un jour, j'en ai visité un par hasard. Je l'ai trouvé superbe. Troublant mais aussi très excitant à regarder. Et c'est en partie Shaolynne qui m'a dévergondée et délicieusement pervertie, m'ouvrant sur un monde que j'ignorais totalement. Jusque là, je n'avais jamais vu de films pornos, de godemichés et certaines pratiques m'étaient totalement tabous. Je suis allée voir d'autres sites. Mon abonnement était dépensé quasi exclusivement par mon surf sur des sites de cul à tel point qu'aujourd'hui, j'ai dû prendre un forfait de 100 heures par mois. Photos, dialogues, petites annonces, extraits de vidéos amateurs…

Je ne me suis pas encore équipée d'une webcam mais, par contre, j'ai téléchargé plusieurs logiciels de visioconférence qui me permettent de voir tout en discutant avec des gens.Il s'agit parfois (et même souvent), de discussions très crues avec des hommes qui m'exhibent leur sexe en érection. Ces lives me rendent folle d'excitation. Je me caresse, je me masturbe aussi. Mais si Internet m'aide à m'exciter et à faire mouiller ma petite chatte, pour jouir, je préfère mille fois mieux un amant réel et un vrai sexe d'homme qu'un sexe virtuel. Aussi, chaque fois je le peux, que l'homme me plaît vraiment et qu'il m'a violemment excitée, j'essaye de le rencontrer.

Ça peut se faire dans la soirée même après une chaude conversation qui a émoustillé tous mes sens. Je suis déjà partie plusieurs faire rejoindre des inconnus pour faire l'amour toute la nuit avec eux. Mon dernier amant était un homme de couleur rencontré grâce à NetMeeting. Alain avait seulement 25 ans mais il fantasmait beaucoup sur les femmes plus âgées que lui. C'est moi qui lui ai proposé de le rencontrer, je n'en pouvais plus. J'avais le sexe en feu, tout mon corps était en feu pendant qu'il m'exhibait sa belle bite noire, raide comme un piquet, à l'aide de sa webcam qui m'offrait une image de très bonne qualité. Je n'avais jamais eu d'expérience avec un homme de couleur, ni avec quelqu'un d'aussi jeune mais je ne l'ai pas du tout regretté. Alain avait un beau sexe et un très beau corps, puissant, musclé, athlétique. Pendant toute notre conversation, sa queue est restée tendue comme une barre de fer. Il la caressait de temps en temps ainsi que ses bourses. J'ai fini par proposer un rendez-vous à ce splendide étalon. Il m'a demandé :
- Quand ?
- Tout de suite, si tu veux !

Il habitait Lyon, moi, j'étais à seulement une demi-heure du centre, c'était un vendredi soir et il était près de 22 heures. J'ai voulu qu'Alain m'attende nu, tel que j'avais pu le découvrir sur sa webcam. J'avais trempé ma culotte, pendant notre discussion. Je l'ai changée pour un petit string noir plus coquin et je suis partie le retrouver, la chatte toujours aussi mouillée et impatiente.

Quelques minutes plus tard, j'étais face à ce jeune étudiant en médecine. Il était totalement nu quand il m'a ouvert la porte de son studio. Son sexe avait débandé mais il était encore gonflé et décalotté. Pendant le trajet, mon excitation était intacte. Le lit était dans l'unique pièce, juste à côté du bureau où se trouvait son ordinateur encore éclairé. J'avais une terrible envie de faire l'amour aussi, j'ai pris les devants. J'ai embrassé Alain et dès que, j'ai senti ses mains sur moi et sur mes gros seins, tout mon corps s'est mis à frissonner. En même temps, sa queue s'est remise à bander. Elle était vraiment impressionnante, longue, épaisse, avec un gland plus large que la hampe et restait plaquée sur son ventre. Alain m'a déshabillée. Il était content de pouvoir enfin me voir à son tour. Il ma retiré mon chemisier et mon soutien-gorge et m'a complimenté sur mes seins avant de les caresser et les lécher. Il adorait les grosses poitrines comme la mienne puis, il m'a fait enjamber ma jupe et je suis restée en string.

Nous nous sommes étendus sur son lit et je l'ai rapidement pris dans ma bouche. Je n'avais jamais tenu de sexe aussi imposant dans mes doigts. J'étais très excitée par la couleur ébène du corps de mon jeune amant et de sa queue. Je l'ai longuement sucé et je l'ai branlée entre mes seins jusqu'à ce que le jeune homme me fasse mettre tête-bêche sur lui. J'ai repris sa bite dans ma bouche et j'ai encore plus perdu la tête en sentant des doigts experts et une langue habile s'occuper aussi bien de ma chatte que de mon cul. Alain savait que j'appréciais la sodomie mais qu'il fallait bien me préparer avant et exciter mon petit trou. Pour son jeune âge, je l'ai trouvé vraiment douée. Il m'a fait venir sur lui et chevaucher sa queue. Je me suis retrouvée empalée sur une queue d'une incroyable dureté et je me suis mise à bouger, à onduler pendant que deux mains délicieuses jouaient avec mes seins. Il y avait beaucoup de sensualité chez ce jeune homme et une incroyable virilité. J'ai joui bien avant lui et il a continué de me baiser en me faisant changer plusieurs fois de position. Je me suis retrouvée en levrette sur le lit, étendue sur le dos avec les cuisses écartées mais aussi, assise sur son bureau avec mes jambes sur les épaules de mon jeune amant.Il m'a baisée durant des heures et m'a fait jouir comme une folle à plusieurs reprises. Il m'a également sodomisée mais j'avoue que ce fut assez douloureux et que je n'ai pas réussi à avoir du plaisir. Malgré la douleur, j'ai quand même laissé Alain me prendre jusqu'au bout et jusqu'à ce qu'il jouisse dans mon cul. J'avais très envie de lui faire ce cadeau. Je l'ai revu le lendemain. Nous en avons profité pour faire quelques photos et petits films avec la webcam. Alain s'y connaît très bien en informatique. Il m'a promis de m'aider à réaliser mon site Internet. !

Inscris-toi pour te faire branler à l'espagnole
Très gros seins

rencontre pour les cocus et les cocues

Des tonnes de gros nichons à caresser …

Grosse coquine digne de t'allaiter